Orgueil et préjugés, par Jane Austen : résumé

L’un des romans les plus célèbres de l’écrivain anglais Jane Austen est certainement “Pride and Prejudice” (Orgueil et préjugés), publié anonymement en 1813 et qui s’est immédiatement imposé comme un grand chef-d’œuvre de succès.

Commentaire introductif

Dans le roman “orgueil et préjugés”, il y a un message de forte critique du modèle social de la province anglaise. Il met l’accent sur l’ironie tranchante et aime la construction de personnages résolument ironiques.

L’auteur montre combien il est facile de tomber dans les pièges du comportement de l’esprit humain ; dans ce cas, celui des préjugés, qui fait commettre l’erreur de ne juger les gens que par les apparences et les “ouï-dire”, et celui, horrible, de l’orgueil, fierté liée à la classe sociale, au pouvoir ou au nom, qui influence votre bonheur et vous fait croire que tout est dû.

L’écrivain, à travers ses personnages, décrit, avec des traits précis, les caractères et la psychologie de l’âme humaine, en affrontant ses peurs et ses contradictions d’une manière ironique et désenchantée.

“Orgueil et préjugés”, est certainement un roman passionnant, adapté à tous les âges et plein d’événements et de rebondissements qui entraînent le lecteur au fil des pages. L’auteur parvient, grâce à des descriptions détaillées qui illustrent parfaitement non seulement le cadre mais aussi les coutumes et traditions d’une époque révolue, à capter l’attention des lecteurs.

Considérations sur la figure des femmes

Le cœur du roman “orgueil et préjugés” est une histoire d’amour intense qui n’évoluera que lorsque les protagonistes auront compris, chacun, leurs propres erreurs et auront laissé de côté l’orgueil et les préjugés.

L’écrivain Jane Austen a été l’une des premières à écrire et à élever sa voix sur la condition des femmes et leurs évidentes disparités dans la société. Elle a été l’une des premières à dénoncer le fait que la culture n’était qu’une prérogative masculine et que le mariage était la seule plage à gagner le respect et une certaine autonomie, dans la société de l’époque, pour les femmes.

C’est pourquoi, malgré l’immense succès de son roman, la critique s’est abattue sur son œuvre, en raison de la franchise avec laquelle il a raconté son opposition au système social de l’époque.

Fierté et préjugés : résumé et intrigue

Le roman “orgueil et préjugés” se déroule dans une ville anglaise de Longbourne, où vivent Mme Bennet et ses cinq filles, et elle veut absolument les voir se marier. Parmi les filles, l’aînée, Jane, la plus belle et la plus sensible de toutes, et la seconde, Elizabeth, intelligente et pleine d’esprit. Une fille parfaite pour un mari, qui ne se donne pas au premier prétendant et ne suit pas les conseils dictés par sa mère et sa famille. La jeune fille a un rêve dans son tiroir : elle veut tomber amoureuse et n’épouser que l’homme qu’elle aimera, une véritable hérésie pour son époque.

L’histoire commence lorsque le riche célibataire M. Bingley arrive au manoir Bennet et loue l’une des plus belles résidences de la région, Netherfield Park. Lors de sa première apparition publique à un bal, avec ses sœurs et son ami Fitzwilliam Darcy, il rencontre Jane et est immédiatement amoureux d’elle, mais après son retour d’un voyage à Londres, la situation ne s’aggrave pas et il décide de mettre fin à sa relation avec Jane. La cause de cette rupture entre Jane et Bingley, selon sa soeur Elizabeth, est due à la main de l’ami aristocratique de Bingley, M. Darcy, qui a toujours regardé avec détachement et supériorité la famille Bennet en raison de son milieu social modeste.

Elizabeth, bien qu’attirée par Darcy, a d’abord créé une image négative du garçon, puisque même Wickham, un ami de Bingley et des jeunes soeurs d’Elizabeth, ne le décrivait pas comme un gentleman. Ainsi est née une relation controversée, faite de fierté d’une part et de préjugés d’autre part, entre Darcy et Elizabeth. Entre les malentendus, les ragots et les incompréhensions mutuelles, il semble que Lizzy et Darcy ne souhaitent pas se résigner à admettre ce que leur cœur a déjà parfaitement compris.

La situation se complique encore lorsque le révérend Collins arrive à la maison, un parent éloigné destiné, en tant que descendant masculin direct, à hériter de la succession des Bennet, qui voudrait épouser Elizabeth, qui le rejette au contraire. Darcy est un jeune homme intelligent et charmant, mais il n’est pas compris, et la relation possible entre les deux ne semble pas du tout convaincante. Elizabeth refuse d’accepter la demande en mariage du garçon, malgré les réserves qu’elle a à l’égard de sa famille.

La jeune fille, cependant, se repense peu à peu après avoir passé du temps en sa compagnie et se rend compte qu’elle l’a mal jugé, saisissant sa nature de véritable gentleman aristocratique. Lorsque la soeur de Lizzy, Lydia, décide de s’enfuir avec Wickham, la situation entre les deux se renforce, car Darcy aide Lizzy à retrouver sa soeur, et fait tous les efforts possibles pour se marier. Étant donné la vraie nature de Darcy, et croyant en lui, la belle Elizabeth ne peut que consentir à la deuxième demande en mariage.

La chute

Même Jane et Bingley semblent être à nouveau en paix. Les deux hommes dissipent leurs malentendus et se fiancent avec beaucoup de bonheur à tout le monde et surtout à leur mère. À la fin du roman “orgueil et préjugés”, le mariage tant attendu entre la belle Elizabeth et Darcy et celui entre Jane et Bingley sont enfin célébrés, voyant la fierté et les préjugés enfin vaincus.

Le film

Au fil des ans, de nombreuses adaptations de l’histoire ont été réalisées pour la télévision et le grand écran. L’un des plus récents est le film du même nom de 2005 avec Keira Knightley et Matthew Macfadyen.