La déclaration des droits de la femme et de la citoyenne d’Olympe de Gouges est au programme du bac de français !

OLYMPE-GOUGES

Publié le : 31 mai 20247 mins de lecture

Nous nous adressons aujourd’hui aux élèves de Terminale afin de les aider à préparer leur examen du bac de français. Nous allons nous focaliser sur l’œuvre emblématique d’Olympe de Gouges, La Déclaration des Droits de la Femme et de la Citoyenne, qui figure bel et bien dans le programme du baccalauréat. Considéré comme un pilier du féminisme moderne, ce document donne matière à réfléchir sur les droits des femmes. Cette fiche de révision vous fournira une bonne compréhension de ce texte et vous aidera à exceller dans cette épreuve du bac.

Le contexte historique de cette œuvre d’Olympe Gouges

La Déclaration des Droits de la Femme et de la Citoyenne a été rédigée en 1791 pendant la Révolution française, une période caractérisée par des bouleversements politiques et sociaux majeurs. Deux ans plus tôt, La Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen a vu le jour, établissant les principes fondamentaux des droits et des libertés, mais ignorant les femmes, qui n’ont ni droits politiques ni reconnaissance juridique. Olympe de Gouges a rédigé cette déclaration pour contester cette exclusion et revendiquer l’égalité des sexes.

L’œuvre est structurée de manière très similaire à La Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, avec un préambule de 17 articles qui détaillent les droits fondamentaux que les femmes devraient posséder tels que la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l’oppression. Consultez cette page pour en savoir plus sur La Déclaration des Droits de la Femme et de la Citoyenne d’Olympe de Gouges. L’auteure insiste sur le fait que les femmes naissent libres et égales aux hommes en droits, et que la société ne devrait pas les en priver.

La biographie de l’auteure

Lors de l’oral du bac de français, l’examinateur peut vous demander la biographie de l’auteure de La Déclaration des Droits de la Femme et de la Citoyenne. Née Marie Gouze le 7 mai 1748 à Montauban, elle était la fille illégitime d’un dramaturge de la noblesse. À 17 ans, soit en 1765, elle s’est mariée avec Louis-Yves Aubry, un homme de 30 ans de plus qu’elle. Celui-ci meurt quelques mois plus tard. Son statut de veuve lui permet alors d’acquérir le droit de publier sans l’accord de son mari. Elle devint rapidement une écrivaine prolifique et une militante politique très active. Elle adopta le nom d’Olympe de Gouges en 1770 lorsqu’elle déménagea à Paris avec son fils.

Olympe de Gouges s’est engagée activement pour les droits des femmes, mais aussi pour l’abolition de l’esclavage. La vie de cette femme de lettres devenue femme politique redoutable est marquée par son courage et sa détermination à défendre l’égalité ainsi que la justice sous toutes les formes. Elle est morte guillotinée à Paris le 3 novembre 1793 pour ses prises de position politique durant la Révolution française.

Les articles clés de l’ouvrage

Il est indispensable de lire l’œuvre dans son entièreté pour bien vous préparer à l’épreuve orale du bac de français. Toutefois, les articles cités ci-dessous sont à retenir impérativement puisqu’ils sont particulièrement marquants en mettant :

  • Article 1 : « La femme naît libre et demeure égale à l’homme en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune. »
  • Article 10 : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions mêmes fondamentales ; la femme a le droit de monter sur l’échafaud ; elle doit avoir également celui de monter à la Tribune. »
  • Article 11 : La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de la femme… »

Ces articles clés illustrent la lutte pour l’égalité et la reconnaissance des femmes comme des membres à part entière de la société et de la citoyenneté. Ils constituent des points d’ancrage essentiels dans la compréhension de l’importance de ce texte révolutionnaire et de son impact sur les mouvements féministes à travers les âges.

Une analyse de cette œuvre féministe d’Olympe de Gouges

La Déclaration des Droits de la Femme et de la Citoyenne ne se contente pas de réclamer l’égalité entre les hommes et les femmes, elle représente avant tout une critique directe de la déclaration très sexiste de 1798. En adoptant une structure d’écriture semblable, Olympe de Gouges souligne avec indignation l’exclusion flagrante des femmes de la sphère politique et sociale. En plaçant les deux documents côte à côte, elle soulève les lacunes de la Révolution française en matière de droits des femmes et défie les principes fondamentaux de la République naissante.

En plus de dénoncer cette injustice, l’œuvre propose une vision alternative et audacieuse où les femmes occupent une place tout aussi importante que les hommes dans la société. Le plaidoyer d’Olympe de Gouges en faveur de l’égalité n’est pas un simple idéal abstrait, mais un véritable appel à l’action. Elle exhorte les femmes à se mobiliser, à revendiquer leurs droits et à participer activement à la construction d’une société juste et égalitaire.

La vision de l’auteure était radicale pour son époque. Elle défiait les conventions sociales et juridiques profondément enracinées qui maintenaient les femmes dans une position subalterne. Cette déclaration représentait une rupture avec le passé et une ouverture vers un avenir où les femmes seraient reconnues comme des citoyennes à part entière.

Romances sans paroles, Paul Verlaine
Fêtes galantes, Paul Verlaine

Plan du site