Le Rouge et noir de Stendhal : résumé et analyse

L’un des romans les plus touchants de l’écrivain français Marie-Henri Beyle, communément connu sous le pseudonyme de Stendhal, est “Le rouge et le noir”. Son titre original est “Le Rouge et le Noir” et il est sous-titré : Chronique du XIX siècle et Chronique de 1830. Publié en 1830, ce roman est considéré comme le deuxième chef-d’œuvre de l’auteur après l’Armée en 1826.

Analyse du chef d’oeuvre

L’auteur s’inspire de faits divers qui se sont réellement produit à cette époque. Inspiré par la Gazette des Tribunaux, qui traitait l’histoire macabre d’un jeune homme qui tue son ancien amant, Stendhal décide de faire revivre la même histoire dans son roman. Le fils d’un forgeron est jugé, et sera probablement condamné à mort, pour le meurtre de sa compagne, la femme d’un notaire de province. C’est un roman réaliste qui met en lumière la société post-napoléonienne réactionnaire, en soulignant les ambitions, le cynisme et l’hypocrisie qui caractérisent continuellement et quotidiennement les relations humaines.

Le “rouge” est identifié par l’auteur comme la couleur de la passion et du sang, par contraste avec le “noir” qui symbolise la couleur de la mort et de la douleur. Le noir est aussi la couleur des soutanes du séminariste Julien Sorel de la Restauration, le principal protagoniste de l’histoire, tandis que le rouge se retrouve sur les uniformes des soldats de l’époque, en plus d’être la couleur de la Révolution française.

Le lecteur s’identifie aux vicissitudes du protagoniste principal, qui est contraint d’être ce qu’il n’est pas et qui vit dans un contexte d’entreprise qui ne lui permet pas de correspondre et de réaliser ses rêves. L’auteur met le monde entier à nu, à tel point que l’œuvre se révèle être une sorte de roman psychologique. Le lecteur s’identifie à la pensée du protagoniste principal Julien Sorel, mais il vit aussi les vicissitudes de personnages secondaires tels que M. Renal, le maire de Verrières, Mathilde de la Mole, fille du marquis patron de Julien, Louise de Renal, épouse du premier employeur de Julien, en analysant leurs différentes actions et situations.

Les critiques adressées à Stendhal, ignoré de ses contemporains mais souvent considéré comme l’initiateur du roman au sens moderne du terme, ne manquaient pas. Le Rouge et le Noir est certainement le roman le plus célèbre de l’écrivain, empreint de passion et d’ambition. Le protagoniste se remet en question, ainsi que la société qui l’entoure. Ses amours débordantes et sa soif aride de domination mettent à nu certains plis de l’âme humaine trop crus pour être toujours montrés. En bref, Stendhal met en évidence la défaite de l’individu à travers la société. L’œuvre de l’auteur s’écarte du courant romantique et s’inspire de la chronique et du courant plus naturaliste de cette période.

Résumé

Le livre raconte l’histoire de Julien Sorel, fils d’un propriétaire de scierie, né dans un petit village de la province française, Verriès. Le jeune homme a étudié les lettres latines et la théologie sous la tutelle du curé Chèlan à la paroisse de Verrières. Le jeune homme était ambitieux, animé par les idéaux de la révolution et le mythe napoléonien. Il voulait absolument faire son chemin dans une société qu’il considérait comme médiocre, celle de la Restauration. Comme à cette époque il n’était pas possible de faire carrière dans l’armée, (le Rouge) a choisi de commencer une carrière ecclésiastique (le Noir). Au début, il est devenu tuteur du maire de la ville, Monsier Renal.

Pour atteindre ses objectifs, il séduit la femme du maire, Madame de Renal, mais très vite, il tombe amoureux de cette femme. La situation s’effondre lorsque le maire reçoit une lettre anonyme l’informant de l’état des choses et des infidélités continues de sa femme, et que les voix du village s’élèvent scandaleusement à leur sujet. Julien est alors contraint d’entrer au séminaire et part pour Besançon, où il noue des amitiés influentes dans un but précis. Il est bientôt engagé comme secrétaire du marquis de La Mole et séduit sa fille Mathilde, qui tombe ainsi amoureuse de Julien. L’homme finit par tomber amoureux d’elle aussi, mais il continue à poursuivre ses objectifs ambitieux.

Mathilde attend un fils de Julien et convainc son père d’accepter leur mariage. Julien, à ce moment-là, obtient un titre de noblesse et une rente, mais Madame de Renal rompt tout l’équilibre qui a été créé. Dans une lettre, elle informe le marquis que Julien n’est qu’un carriériste sans scrupules. La lettre a été dictée par le vicaire de Verrières mais reste crédible aux yeux du marquis de La Mole qui démasque Julien.

Le rouge et noir : la finalité d’une histoire 

À ce stade, le protagoniste médite sur sa vengeance. Il revient à Verrières et blesse Madame de Renal, coupable d’avoir fait voler en éclats ses rêves et ses projets ambitieux. Cependant, il est arrêté et condamné à mort par la guillotine, malgré les efforts de Mathilde et de Madame de Renal pour le sauver, qui lui pardonne le geste insultant perpétré contre lui. Julien est exécuté et Mathilde doit enterrer sa tête dans une grotte, mais il l’embrasse d’abord en imitant l’histoire héroïque de son ancêtre Bonifazio De La Mole et de sa maîtresse. Au lieu de cela, la belle Madame de Renal meurt quelques jours plus tard dans le désespoir et la culpabilité d’avoir créé et causé ce tragique événement.